Home>BIRD Magazine>OS VALORES E A FAMÍLIA MUDARAM
BIRD Magazine

OS VALORES E A FAMÍLIA MUDARAM

ANUNCIADA CARAMELO 
La famille est sans doute la cellule de base de la société et, elle est ou devrait être , l’endroit pour l’apprentissage d’un certain nombre de valeurs humains indispensables à toute vie en société.Un peu partout dans le monde, malheureusement, nous assistons a une perte et à une dégradation de ces valeurs . Tous les jours, dans les médias, il suffit de lire les journaux, et accompagner les réseaux sociaux, pour voir que les crimes sont de plus en plus odieux. Des fils qui tuent les parents , des mères qui tuent leurs enfants, des viols collectifs, la maltraitance des enfants , des personnes brulées, démembrées, la corruption , l’abus de personnes âgées, sont des crimes plus en plus barbares, et on se demande où sont les valeurs, les droits de l’homme, les principes, l’éthique et, parfois même, on se demande si on peut encore croire aux liens qui, autrefois, unissaient et unissent les familles, si les vraies amitiés existent et si on peut avoir de l’espoir et croire à toute sorte d’amour.
Les priorités de nombreux gouvernements consistent à fournir une économie compétivite, gagner la bataille de la croissance et de l’emploi, une politique dont l’objectif politique puisse répondre aux exigences du budget européen et tout cela au détriment de tous les sacrifices que cela puisse causer.
Il est vrai que personne ne peut vivre sans argent, biens matériels, cependant la société se concentre dans une culture de «avoir» plutôt que dans une culture de «être», ce qui origine un cercle vicieux, dans lequel tout tourne autour du travail et, où l’ont exige chaque fois plus à ceux qui travaillent, ne leur restant aucun temps pour être en famille. Tout est fait d’une façon mécanique, en courrant contre le temps et, les relations familiales et les amitiés sont déléguées à l’arrière-plan, parce que le plus important est le succès professionel et payer les comptes à la fin du mois.
Dans cette course contre le temps, on se rend même pas compte que, souvent, beaucoup de jeunes et enfants ne cultivent leurs amitiés que d’une façon virtuelle et que les plus agées sont jetés dans une profonde solitude. Même si on se rend compte, le temps est trop précieux et dans cette course il n’y a pas beaucoup de place pour ceux qui sont seuls et vulnérables.
Le grand problème est que les personnes sont trop occupées et les politiques mises en oeuvre ne leur permettent pas d’avoir plus de temps à consacrer aux enfants , aux personnes âgées , à la famille et encore moins d’avoir une vie sociale normale. Le résultat de ces politiques , le manque de temps et la fatigue conduit à un manque de dialogue, manque de compréhension et ainsi au manque de la mise en œuvre de valeurs et de principes .
La crise de valeurs et de principes ne peut être combattue qu’avec des liens affectifs entre les générations, afin qu’il y ait un échange d’expériences, un apprentissage mutuel, une fortification des générations plus jeunes et ainsi apaiser la solitude des générations plus âgées.
Je crois que la tâche de construire une société meilleure n’est pas facile, mais si nous jouons un bon rôle dans la famille , s’il y a des valeurs , des principes, et de la solidarité, nous aurons certainement des générations moins seules et plus heureureuses.

Deixe uma resposta

O seu endereço de email não será publicado. Campos obrigatórios marcados com *

Este site utiliza o Akismet para reduzir spam. Fica a saber como são processados os dados dos comentários.